La 2ème rencontré du réseau International des villes Michelin fera de Vitoria-Gasteiz la capital mondiale de la Durabilité avec 20 villes de 20 pays différents, 16 maires et plus de 120 participants venant de 4 continents.

La 2ème rencontré du réseau International des villes Michelin fera de Vitoria-Gasteiz la capital mondiale de la Durabilité avec 20 villes de 20 pays différents, 16 maires et plus de 120 participants venant de 4 continents.

-Le congrès qui se tiendra au Palais des Congrès Europa les 27, 28 et 29 mars, portera sur la construction durable des villes du futur, et accueillera des intervenants d’envergure internationale, comme la Hollandaise Saskia Sassen, gagnante du Prix Prince des Asturies en Sciences sociales en 2013, ou le Colombien Gil Peñalosa, président et fondateur de l’organisation canadienne « 8 80 Cities » et ambassadeur du Réseau mondial des Parcs urbains.

– L’événement encouragera la collaboration entre les villes du réseau à travers des ateliers spécifiques sur les différentes thématiques et accueillera une rencontre entre maires pour continuer à développer ce réseau créé par la Municipalité de ClermontFerrand (France), ville où se trouve le siège de Michelin.

– Les responsables de l’organisation de la rencontre ont élaboré un programme citoyen parallèle à la rencontre qui sera présenté prochainement afin d’ouvrir le débat à la société civile. La conférence magistrale d’ouverture à laquelle participeront Saskia Sassen et Gil Peñalosa sera ouverte au public dans la mesure des places disponibles.

Vitoria-Gasteiz se transformera fin mars en l’une des capitales mondiales de la durabilité, grâce à la tenue les 27, 28 et 29 de la 2ème Rencontre du Réseau international des Villes Michelin, l’initiative qui regroupe les villes où la multinationale française possède une usine.

La capitale du Pays basque prend le relais de ClermontFerrand, la ville française où se trouve le siège central de Michelin, qui a accueilli la première rencontre du réseau en 2017. 26 villes, 16 maires et plus de 120 participants de 4 continents différents ont déjà confirmé leur présence, ce qui montre l’intérêt qu’a éveillé ce rendez-vous dont le sujet principal sera la construction des villes durables du futur.

Parmi les municipalités représentées au Palais des Congrès Europa, en plus de Vitoria-Gasteiz et Clermont-Ferrand, on mentionnera des villes telles que Bangkok (Thaïlande), Shanghai (Chine), Querétaro (Mexique), Karlsruhe (Allemagne), Salford (Royaume-Uni), Norman (USA), Alexandrie (Italie), Guarulhos (Brésil), Maebashi (Japon), Gomel (Biélorussie) ou Oyem (Gabon).

Le maire de Vitoria-Gasteiz, Gorka Urtaran, et le conseiller des Relations internationales de la Mairie de Clermont-Ferrand, Jérôme Auslender, ont présenté aujourd’hui lors d’une conférence de presse le programme qui comprend l’intervention d’experts mondiaux reconnus, spécialistes du développement durable des villes, l’un des défis les plus importants de ce siècle, pour parvenir à atténuer le changement climatique et améliorer la qualité de vie de tous leurs habitants.

La rencontre, qui sera inaugurée par le Lehendakari, Iñigo Urkullu et les maires de Vitoria-Gasteiz et de Clermont-Ferrand, débutera par une conférence magistrale d’ouverture qui sera ouverte au public dans la mesure des places disponibles, réalisée par deux ténors de l’étude et de la réflexion sur les villes durables du futur : Saskia Sassen et Gil Peñalosa. Sassen est une sociologue et écrivaine hollandaise résidant aux États-Unis, où elle est professeure à la prestigieuse Université de Columbia à NewYork.

Connue mondialement pour son essai « La ville globale », elle est la créatrice de ce concept, et une spécialiste de l’étude des effets de la mondialisation dans les villes, tenant compte des aspects tels que le genre, les inégalités ou la numérisation. Récompensée en 2013 par le Prix Prince des Asturies des Sciences sociales, elle est la seule femme sur la liste des 10 meilleurs scientifiques sociaux au monde.

Saskia Sassen a collaboré également avec de prestigieuses institutions telles que la London School of Economics, l’Institut royal de Stockholm ou les universités de Gand et de Poitiers. Pour sa part, Gil Peñalosa est le fondateur et président de l’organisation à but non lucratif « 8 80 Cities ». Colombien de naissance, il est installé depuis plusieurs années à Toronto (Canada), et est un passionné des villes pour tous. Il a conseillé plus de 300 villes de tous les continents, et est spécialiste des parcs urbains, il est, de fait, également ambassadeur de l’Organisation mondiale des Parcs urbains, et a participé à la conception et au développement du réseau de Bogota. La première journée de la rencontre, qui sera dirigée par la journaliste de Vitoria Vanesa Sánchez, comprendra également 3 interventions centrées sur les 3 axes principaux de la durabilité: l’environnement, la société et l’économie.

Chacun de ces axes, où les villes montrent leurs expériences, comprendront 3 interventions d’experts dans chacun des domaines. Ainsi, pour l’environnement, participera Sandra Pina, la Directrice de Sustainable Brands Madrid et une référence dans l’intégration de la durabilité en entreprises ou dans les villes. Victor Viñuales, le Directeur de la Fondation Ecodes et conseiller en durabilité de quelques unes des entreprises espagnoles les plus importantes, telles que Inditex ou Triodos Bank, animera l’axe économique. Enfin, le diplomate et écrivain Fernando López de Rego sera chargé de l’axe social.

L’exemple des capitales vertes d’Europe Le jeudi 28 mars, la conférence débutera avec une table ronde qui réunira 4 des villes élues Capitale verte d’Europe, afin de débattre sur les conditions nécessaires pour devenir une ville durable. Vitoria-Gasteiz sera l’hôte de cette rencontre qui accueillera également des responsables d’Oslo, l’actuelle Ville verte, Lisbonne, la capitale proposée pour 2020, et la commune de Nijmegen, qui a porté ce titre en 2018. Une occasion magnifique pour que les villes participantes apprennent des leaders en matière de durabilité du vieux continent.

Pour les autres matinées, ont été programmées des visites guidées visant à faire connaître différents projets de la ville, tels que le Parc technologique et BIC Araba, l’Anneau vert, le réseau de Centres civiques, ou la mobilité et la construction durables. L’après-midi débutera avec une Table ronde des Maires, qui réunira au Palais des Congrès Europa les principaux responsables des villes du réseau afin de continuer à progresser dans sa construction.

Les autres inscrits participeront pendant ce temps aux différents ateliers appelés « Lab », dirigés par différentes localités du réseau dans des matières telles que la mobilité durable, l’implication sociale ou les universités. De plus, quelques présentations rapides seront réalisées sur différentes initiatives des villes participantes et d’entreprises ou de startups. Leur objectif à tous est de renforcer les collaborations et les synergies entre les villes afin de créer des liens solides qui contribuent à faire avancer la construction de villes plus durables.

Le vendredi 29 mars, la journée de clôture commencera avec une visite des installations de l’usine Michelin de Vitoria, une market place pour continuer à s’informer sur les projets des différentes villes participantes et une session de clôture en compagnie de la chorale Escolanía Samaniego.

Programme social La Municipalité de Vitoria-Gasteiz a programmé pour tous les après-midis de la rencontre un vaste programme social qui comprend différentes visites guidées de la ville, certaines en vélo électrique, et pour le week-end des voyages destinés à faire connaître la Rioja Alavesa et la Vallée salée d’Añana, Bilbao ou Saint-Sébastien.

Le mercredi, aura également lieu au Palais de Villasuso, un cocktail de bienvenue et le jeudi, à l’Artium, un dîner de gala pour tous les assistants. Ces deux événements seront animés par des musiciens et des danseurs de l’École municipale de Musique et l’Académie municipale de folklore.